Up-date Elisabeth Baumgartner PDF

Ce motif, apparu dès la préhistoire, se retrouve dans de très nombreuses civilisations sous des formes diverses. Le mot désigne dans la mythologie grecque une série complexe de galeries construites par Dédale pour enfermer le Minotaure. Les langues préhelléniques étant inconnues, il est normal que up-date Elisabeth Baumgartner PDF’on ne trouve aucune étymologie satisfaisante.


Författare: .
Sie war in jeder Hinsicht eine Ausnahmeerscheinung: Von ihrem Erscheinungsbild, von ihrem Können, von ihrem Engagement und von ihrem Umgang mit den Mitmenschen her.1938 in Wien geboren, kam Elisabeth Baumgartner Anfang der 60er-Jahre nach Südtirol, wo sie bis kurz vor ihrem Tode im Jahre 2005 das kulturelle und gesellschaftliche Leben wesentlich mitbestimmte. Jahrzehntelang zuerst für die Athesia, dann für die RAI und die Wiener "Die Presse" tätig, setzte sie in der politischen und kunsthistorischen Berichterstattung neue Maßstäbe. In Büchern und Filmbeiträgen dokumentierte sie zeitgeschichtliche Themen. Als Kunstkritikerin verfolgte sie aufmerksam die Südtiroler Szene, in den 80er-Jahren griff sie selber zum Zeichenstift: Ihre nun erstmals der Öffentlichkeit zugänglich gemachten Bilder spiegeln eine starke Auseinandersetzung mit ihren persönlichen Themen und Befindlichkeiten wider.
Elisabeth Baumgartner war Gründungsmitglied der „ar/ge kunst Galerie Museum“, in ihren letzten Lebensjahren fühlte sie sich vor allem den Themen des Kuratoriums für technische Kulturgüter verpflichtet. Das Buch spannt einen Bogen von persönlichen Stellungnahmen zu Leben und Werk Elisabeth Baumgartners über ihre eigenen Zeichenkünste bis hin zu den fast schon legendär gewordenen Kunstkritiken und verweist gleichzeitig auf den reichen Schatz an Aufzeichnungen, Dokumenten, Interviews, Filmen und Publikationen, welche sie hinterlassen hat

Le cheminement du labyrinthe est difficile à suivre et à saisir dans sa globalité. Le labyrinthe du roman Le Nom de la rose est un labyrinthe maniériste et celui où vit Guillaume est suggéré comme étant un rhizome. Le labyrinthe de la mythologie grecque est un labyrinthe  unicursal , dont le parcours, de l’entrée au centre, ne compte pas d’impasse. Le labyrinthe  maniériste  déroulé, quant à lui, se présenterait comme un arbre,  un arbre binaire, du type de celui qu’utilisent les grammairiens et les informaticiens . Il présente un grand nombre de voies mais toutes, exceptée une, mènent à des cul-de-sac. Le labyrinthe en  rhizome  ou  labyrinthe hermétique , un réseau entrelacé et infini de voies dans lequel tout point est connecté à divers autres points mais où rien n’empêche l’instauration, entre deux nœuds, de nouvelles liaisons, même entre ceux qui n’étaient pas reliés avant. Chaque route peut être la bonne, pourvu qu’on veuille aller du côté où on va.

Ces tracés sont inscrits dans des carrés ou des cercles, accompagnés de dessins d’ours, d’oiseaux ou de serpents. Sur l’île de Gavrinis, en Bretagne, il a été découvert une galerie avec de multiples embranchements. Ces tracés labyrinthiques s’inscrivent toujours dans des lieux sacrés. 3 000 salles et couloirs sur plusieurs niveaux. Cet édifice aurait d’ailleurs inspiré Dédale pour la construction de la prison qui devait enfermer le Minotaure. L’historien grec Hérodote parle par ailleurs du labyrinthe d’Égypte comme une des Sept Merveilles du monde, si grand et si merveilleux que la grande pyramide paraîtrait bien modeste à ses côtés.

Le temple d’époque pré-dynastique, appelé l’Escargot, à Abydos, est peut-être une partie infime de ce gigantesque labyrinthe qui n’a pas encore été retrouvé. Toujours en Égypte, la pyramide de Hawara possède un véritable labyrinthe, pour accéder au temple funéraire. Selon Hérodote, ce monument comptait douze cours principales entourées de galeries et de salles. Mosaïque romaine de Rhétie représentant le labyrinthe, Thésée et le Minotaure.

Une carrière située près de Gortyne, appelée Labyrinthe et mentionnée par différents auteurs depuis le Moyen Âge, est aussi parfois considérée par ces derniers comme le site du labyrinthe mythologique. Comme toujours, les variantes du mythe sont nombreuses : selon les versions, Dédale et son fils Icare ont été enfermés par Minos lui-même : le commanditaire de l’ouvrage voulait être certain que son créateur n’en divulguerait pas les plans. Or, la conception était tellement parfaite que l’architecte lui-même était bien incapable d’en trouver la sortie. Dans tous les cas, il dut recourir à un ingénieux stratagème : fuir par les airs, en s’envolant grâce à des ailes faites de plumes collées avec de la cire.

This entry was posted in Fachbücher. Bookmark the permalink.