Karate Kata-Bunkai PDF

Okinawa, reconnu comme étant le berceau de l’Art de la Boxe chinoise. La philosophie à travers le Code du Bushido, les Rituels ou même le juste comportement dans un Dojo éclairera ceux qui s’intéressent aux Arts Martiaux dans leurs globalités. La lecture des quatre vingt un chapitres de son « Tao-te-king » vous fera passer une petite nuit blanche enrichissante. Enfin un Lexique de plus d’un millier d’entrées vous propose la définition de termes japonais plus ou moins courants avec un lien sur des pages, de ce site mais aussi vers d’karate Kata-Bunkai PDF, traitant du sujet plus en « profondeur ».


Författare: Udo Boppre.

Karate hat sich von einer Selbstverteidigung zu einem Wettkampfsport entwickelt. Wahrlich ein nicht wegzudenkender Teil des modernen Karate. Jedoch darf der Aspekt der Selbstverteidigung nicht auf der Strecke bleiben.
Der Schwerpunkt dieses Buches handelt von den selbstverteidigungsrelevanten Aspekten des Karate, die wir insbesondere im Kata-Bunkai finden.
Zu diesem Zweck zeigt dieses Buch den technischen Ablauf dreier höherer Shotokan-Katas und als Kern des Ganzen deren praktische Anwendungen, wobei deutlich wird, dass Karate auch Selbstverteidigung ist!
Auch Anhänger anderer Kampfkünste können dieses Buch sicherlich mit großem Gewinn nutzen.

A savoir « Shiki soku ze kû » à gauche et « Kû soku ze shiki » à droite. Il s’agit d’éviter à la fois la pensée de « l’être », qui consiste à croire que les choses sont réelles, et celle du « non-être », qui pose que, les choses étant relatives, dépendantes les unes des autres, rien n’existe en soi. Plus simplement : Les choses, c’est le vide. Il y a quelques trente à quarante ans la question ne se posait pas chez les pratiquants puisque l’enseignement était « au poil près » similaire et ils construisaient leur physique et leur mental à peu près uniformément. Il est vrai que les cours étaient très physiques voire « virils » et les mecs qui s’inscrivaient pour apprendre des techniques à utiliser dans les bagarres de fin de bals populaires ne faisaient pas de vieux os parmi nous.

Nous appelions çà « la sélection naturelle ». Je ne peux leur jeter la pierre tant la médiatisation écrite est peu flatteuse à notre égard. Les magazines s’arrachent les photos à sensations où protège-dents, salives et visages déformés par les protections des poings semblent être la priorité. Père du Karaté moderne », nous allons trouver malheureusement tout et n’importe quoi. Chaque année de nouvelles disciplines prennent formes pour toucher, je suppose, un maximum de monde donc de licences.

This entry was posted in Sachbücher. Bookmark the permalink.