Hymenoptera PDF

Les hyménoptères sont des insectes holométaboles d’une taille comprise entre 0,1 mm et 10 cm, pourvus de quatre ailes membraneuses couplées en hymenoptera PDF et de pièces buccales du type broyeur-lécheur. On estime au niveau mondial le nombre réel d’hyménoptères entre un et cinq millions d’espèces réparties en une centaine de familles. Un très grand nombre d’espèces restent à décrire ou même à découvrir. Le nom Hymenoptera fait référence aux ailes de ces insectes, quoique le sens original est quelque peu ambigu.


Författare: Friedrich Wilhelm Konow.

Hymenoptera vient en partie du Grec ancien ptéron qui veut dire ailes. Les plus anciens fossiles retrouvés d’hyménoptères datent du Trias, appartenant à la famille des Xyelidae. L’apparition d’hyménoptères sociaux vivant en colonies est datée du Crétacé. Apocrites, chez lesquels l’abdomen est bien distinct du thorax du fait d’un étranglement, le premier segment abdominal ou propodéum est de plus entièrement fusionné au thorax. Aculéates, l’oviscapte a perdu sa fonction de ponte et est devenu un aiguillon. Caractéristiques des Aculéates : Antenne généralement formées par 12 articles pour les femelles, 13 pour les mâles.

Gastre comportant généralement 6 segments visibles pour les femelles, 7 pour le mâles. Nervation alaire très variable souvent très simplifiée. Ovipositeur souvent long, parfois très court mais jamais transformé en un aiguillon. Les Symphytes regroupent la très large majorité des phytophages, certaines espèces étant des ravageurs de milieux forestiers ou agricoles. La majorité des pollinisateurs de plantes cultivées se rencontre également chez les Aculéates parmi les Apoidea, dont certains représentants de cette superfamille se nourrissant exclusivement de pollen et de nectar. La position exacte des hyménoptères au sein des holométaboles a longtemps été sujette à débat, mais les dernières études génétiques concluent au fait qu’ils sont le groupe frère d’un clade rassemblant tous les autres ordres de ce groupe. Phylogénie des ordres actuels d’insectes holométaboles, d’après Peters et al.

This entry was posted in Fantasy & Science Fiction. Bookmark the permalink.