Alexej von Jawlensky – Georges Rouault PDF

Il est issu d’une famille de la petite noblesse militaire. La famille habite successivement plusieurs villes de la Russie Blanche et de l’actuelle Pologne au gré des affectations du père colonel dans l’armée impériale. Dans une église polonaise, il connaît sa première expérience religieuse significative en découvrant une icône aux alexej von Jawlensky – Georges Rouault PDF miraculeuses. De 1877 à 1882, il étudie à l’École des Cadets de Moscou et voit pour la première fois une exposition de peinture en 1880 à l’Exposition mondiale, événement qui bouleverse sa vie.


Författare: .
Erstmals widmet sich eine Publikation der Gegenüberstellung der OEuvres von Alexej von Jawlensky (1864–1941) und von Georges Rouault (1871–1958). Der Fokus wird dabei auf die Figurenbilder und Gesichter gerichtet, die in beider Schaffen eine zentrale Rolle spielen und bei denen besonders auffallende Parallelen zu beobachten sind. Die Stillleben beider Künstler, denen sich ein weiterer Fokus widmet, bilden gleichsam den sinnlich-vitalen Ausgleich und bezeugen ihre Lust am dekorativen Gestalten.
Die Ausstellung „Sehen mit geschlossenen Augen“ präsentiert mehr als 100 Werke beider Expressionisten, die teilweise erstmals überhaupt oder seit langem wieder gezeigt werden. Zugleich macht sie das Werk Georges Rouaults erstmals seit 1983 wieder in einer umfangreichen Präsentation in Deutschland bekannt.
Die besondere Gegenüberstellung beider Künstler bietet die einmalige Gelegenheit, das Werk zweier exzeptioneller Expressionisten kennenzulernen, die sich religiösen Fragen mit den Mitteln der modernen Kunst widmen.

Il commence à peindre et visite régulièrement la Galerie Tretiakov. Le jeune Alexej entre à l’École militaire Alexandre et est nommé lieutenant en 1884 en poste à Moscou. En 1890, il rencontre Ilia Répine, le grand peintre russe réaliste et romantique de l’époque. L’une des élèves de Répine est Marianne von Werefkin, fille du général commandant la forteresse Pierre-et-Paul et qui a déjà un certain nom comme peintre.

En 1905, il travaille à Carantec, en Bretagne, et grâce à l’intervention de Diaghilev, Jawlensky envoie six toiles au Salon d’automne qui sont exposées dans la section russe. Il rencontre à cette occasion Henri Matisse. Alexandre Sakharoff qui devient son ami intime. Jawlensky rencontre Franz Marc et Emil Nolde. Jawlensky se réfugie en Suisse à Saint-Prex avec Hélène et Marianne. Dans un grand isolement, il commence à peindre la vue qu’il a de sa fenêtre : c’est la série des Variations. Zurich, qui est devenu un lieu de rencontre pour les artistes et écrivains européens fuyant la guerre, Jawlensky fait la connaissance de Jean Arp, Wilhelm Lehmbruck et Marie Laurencin.

Il commence ses séries des Têtes mystiques et des Visions du Messie. En 1924, Emmy Scheyer crée le groupe des  Quatre bleus , comprenant Jawlensky, Lyonel Feininger, Paul Klee et Kandinsky, pour promouvoir leurs œuvres aux États-Unis sur la Côte Ouest. Marianne von Werefkin meurt le 6 février 1938 à Ascona. Surnommé le  nabi obéliscal  en raison de sa stature, Jan Verkade se retire dans la communauté des moines de Beuron et est ordonné prêtre en 1897 sous le nom de Dom Willibrod Verkade. Dans une exposition à Munich, La Maison du père Pilon, de la période d’Auvers-sur-Oise. Mais bientôt, le paysage devient beaucoup plus stylisé, et certaines parties du tableau sont très proches d’un traitement abstrait.

Que Werefkin, dans Lettres à un inconnu, appelle invariablement  la servante ,  la cuisinière , et que Jawlensky finalement préfèrera à la  baronne . Hanna Bekker vom Rath, collectionneuse et mécène, crée une  Association Jawlensky  qui verse à l’artiste une allocation mensuelle modeste en échange de quelques tableaux. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 12 décembre 2017 à 05:12. La produzione artistica più recente è spesso definita come arte contemporanea, o arte postmoderna. Sebbene la scultura d’arte moderna e l’architettura sono state riconosciute solo alla fine del diciannovesimo secolo, gli inizi della pittura moderna possono essere riconosciuti precedentemente. Il filo di pensiero che conduce all’arte moderna può essere ricondotto all’Illuminismo, e anche al diciassettesimo secolo.

I pionieri dell’arte moderna furono i Romantici, i Realisti e gli Impressionisti. Lo stile realista nacque invece, anche in pittura, come risposta artistica ai fermenti politici popolari scoppiati in Europa a partire dalla Rivoluzione francese soprattutto nell’ondata rivoluzionaria del 1848. Impressionismo caricando la sola impressione visiva di significati più profondi e soggettivi. Espressionismo, fu così definito per la „selvaggia“ violenza espressiva del colore steso in tonalità pure.

Il movimento Die Brücke, nato a Dresda nel 1905, rappresentò il „ponte“ tra il neo-romanticismo e l’Espressionismo tedesco. Il Cubismo nacque a Parigi nel 1905: caratteristica del cubismo quella di spezzare, analizzare e riassemblare il soggetto in forme astratte proponendone visioni scomposte secondo più punti di vista. Il Futurismo fu un movimento artistico sviluppatosi in Italia grazie all’opera di Filippo Tommaso Marinetti. La Pittura metafisica nacque attorno al 1912 durante la permanenza dell’italiano Giorgio de Chirico a Parigi. Il Suprematismo nacque nel 1913 in Russia dalla volontà di superare la tendenza realista ottocentesca dominante e dalla disillusione legata al fallimento della Rivoluzione russa del 1905, repressa dall’apparato zarista, che portò molti movimenti d’avanguardia a rifugiarsi in una concezione disimpegnata dell’arte.

This entry was posted in Jugendbücher. Bookmark the permalink.